Âme de sorcière ~ lecture

Bonjour à vous,

Une nouvelle lecture d’achevée, mais celle-ci était un peu spéciale car j’avais tout bonnement hâte d’acheter ce bouquin à la couverture splendide et au titre accrocheur.

Âme de sorcière
Âme de sorcière ou la magie du féminin par Odile Chabrillac – 18,90 euros

Il est vrai que depuis quelques temps déjà, on parle plus et on écrit davantage sur le féminin, la femme et ses mystérieux pouvoirs…Nous sommes mises en avant bien souvent par nos consœurs elles-mêmes qui cherchent à rendre à la Femme son feu sacré. Nous sommes belles, intelligentes, créatives, donneuses de vie, nous sommes celles tant désirées et désirables qui pendant des siècles ont été redouté par les hommes. Chacune d’entre nous est une déesse de la vie. Et certainement, comme beaucoup de femmes aujourd’hui, je ressens cet appel de la Nature. Celui qui me dit que maintenant est venu le temps d’entreprendre le voyage du féminin sacré, une quête personnelle où je pourrai trouver peut-être des réponses à mes questions. Se connecter à son soi-intérieur, là où réside toute la connaissance, retrouver se lien avec la Nature que vous avons tous pour vivre pleinement ce pourquoi nous sommes là. Chacun d’entre nous le vit différemment, à sa façon, il n’y a pas de code conduite à suivre sauf celui que nous dicte notre cœur, celui qui résonne au plus profondément de nous-mêmes. Ne cherchez donc pas à prendre exemple sur quelqu’un pour une fois.  Faites simplement ce qui vous vient sur le moment, votre intuition vous guidera. Et peu importe ce qu’en pense les autres, ils ne peuvent pas voir ni ressentir ce que vous voyez et ressentez.

Âme de sorcière est un livre qui m’a permis de me guider dans cette quête, à mieux comprendre grâce ses chapitres historiques tout en transmettant des valeurs précieuses sur la jeune fille, la femme et la mère et en terminant sur des principes d’initiation.

Les sorcières

« Elles n’ont pas attendu qu’on leur donne l’autorisation. Elles ont essayé, pour parfois échouer, pour d’autres fois finalement y arriver. »

« Il s’agit d’être au monde d’une manière qui fait sens pour soi, en assumant les conséquences de ses actes avec sérénité. »

« Seul chacun sait pour soi »

La liberté

« La liberté, qu’est-ce que c’est sinon agir selon son cœur, selon ce que l’on croit juste, selon notre désir, sans se laisser imposer notre comportement par l’extérieur. »

La relation enfant/parents

« Être à juste distance pour qu’il choisisse sa propre voie d’expression sans crainte des réprobations et des jugements. »

Les émotions

« On ressent souvent un sentiment d’impuissance, d’absence de liberté à nos émotions : l’explication est peut-être que l’on cherche souvent à les contrôler au lieu de simplement les accepter, les ressentir, de les regarder passer sans s’y attarder. »

« Or , leur fonction même est probablement de nous proposer un mouvement vers la vie, une libération face à une dualité, celle qui nous fait juger les évènements de notre vie comme positifs ou négatifs au lieu de les accepter sans bavardage intérieur, ni sous-titres, de renoncer au « c’est bien » ou  » c’est mal » pour aller vers le « c’est ainsi », en choisissant de faire confiance à la vie et à notre capacité de transformer les choses qui ne nous conviennent pas. »

« On peut assimiler une émotion à une vague : si la vague est laissée libre, elle s’exprime puis s’apaise. »

La ménopause

« Comme une énergie sauvage et animale qui semble se libérer, une implosion dont on ne balise pas le territoire et nous met en face de changements à réaliser dans nos vies. »

« […] apprivoiser cette femme vieillissante nous habitant de plus en plus, faire face symboliquement à notre propre mort, s’interroger sur le temps qui reste. Un tel face-à-face avec son ombre n’est-il pas un appel au détachement ? Il nous invite à laisser derrière tout ce qui n’est plus nécessaire pour renaître à notre propre pouvoir. »

Son corps, sa nudité

« C’est un processus que d’apprendre à accepter son corps tel qu’il est, avec ses imperfections et les inévitables changements que le temps lui impose, sans le dissocier de soi. »

« Le plaisir et le confort corporels s’éprouvent de l’intérieur. »

La puissance du féminin

« Devant cette affirmation éblouissante où la femellité de la femme et sa spiritualité sont indissociables, l’homme a toujours été fasciné ou terrifié, mais de toute façon dépassé. » G.Leleu

Un besoin fondamental de nature

« Comme le disent les mystiques soufis, partout dans le monde, il y a des signes pour ceux qui comprennent. Il ne s’agit pas (encore) de les décrypter, mais juste de s’ouvrir à eux avec humilité. La nature est une initiation. »

« La nature, l’inspiration de notre âme. »

Notre corps sait

« Parce que nous l’avons longtemps inhibé, parce que nous avons donné le pouvoir à d’autres de savoir à notre place, nous devons réapprendre à lui faire confiance, à nous faire confiance. »

« Si le savoir peut se trouver dans notre tête, la connaissance se trouve au sein de notre organisme. »

Un pas de plus vers la magie

« Cheminer sur le sentier de la magie revient ainsi à avoir en permanence un dialogue avec le mon de visible & invisible, au cours duquel s’échangent questions, réponses et messages, de manière plus ou moins claire ou désordonnée, selon son propre état intérieur. »

« L’utopie n’est visible qu’à l’œil intérieur. » Jorge Luis Borges

« On ne perd pas la bonne santé à cause de la maladie. On est malade à cause du fait que l’on n’est pas en bonne santé. » Huang Ti Nei Ching

Le pouvoir de la solitude

« La solitude n’est pas l’absence de compagnie mais le moment où notre âme est libre de conserver avec nous et de nous aider à décider de nos vies. » Paulo Coelho

« Tout comme la lune a son côté d’ombre et son côté de lumière, ainsi la condition humaine d’être séparé des autres et des choses s’exprime sur une facette par le bonheur de la solitude, et sur l’autre, par la misère de l’isolement.

Suivre son instinct

« Avancer sans s’inquiéter. Là où le désir nous mène. Juste là où l’on a envie. Sans se soucier des autres, en tout cas pas dans le sens de ce qu’ils peuvent bien penser. Ma vie m’appartient. Notre vie nous appartient. Une forme de douce ivresse. La puissance de la vivance. La joie d’être, tout simplement.

La différence peut être une force

« Oui, être différente, se sentir en marge, est aussi le signe que l’on peut apporter autre chose au monde, lui faire une contribution singulière. »

La confiance

« Car la confiance que nous avons envers nous-mêmes fait totalement écho à celle que nous accordons aux autres et à celle que nous avons envers la vie. »

Qu’est-ce qu’un rituel ?

« Les rituels sont des gestes chargés de sens et porteur d’une intention de transformation. »

Sommes-nous des utopistes ?

« Une utopie ? Oui, il y a de l’utopie dans la magie, au sens premier du terme, c’est-à-dire en tant que projet qui n’a pas encore trouvé son territoire, son espace d’incarnation. »

Je vous recommande vivement cette lecture enrichissante et pleine de bienveillance,

Loue

 

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s