La phase proliférative (2)

Je souhaiterais débuter cet article par une citation :  » Le cycle féminin est un chemin initiatique vers la connaissance de soi. C’est une médecine qui nous a été offerte pour nous rencontrer tous les mois. » Moonrisejournal

Que se passe-t-il pendant la phase folliculaire ?

La phase folliculaire, aussi appelée proliférative ou encore oestrogénique, est une phase de maturation de plusieurs follicules dans les ovaires sous l’effet de la concentration croissante en oestrogènes.

A chaque cycle, 10 à 12 follicules se « réveillent » dans chaque ovaire. L’hypophyse, une glande au centre du système nerveux, sécrète deux hormones : FSH & LH qui vont inidiquer aux ovaires que c’est le moment pour eux de sécréter des oestrogènes. (Les ovaires peuvent sécréter des oestrogènes et de la progestérone) – Il s’agit d’un rétro-contrôle entre le complexe hypothalamo-hypophysaire et les ovaires. Ils agissent les uns sur les autres grâce à un rétro-contrôle soit négatif soit positif.

Les oestrogènes indiquent au corps qu’il est temps d’épaissir et de densifier la muqueuse utérine : l’endomètre. C’est dans les cryptes du col de l’utérus, où se trouvent les récepteurs à hormones oestrogéniques, qu’est fabriquée la glaire cervicale aussi appelée « élixir de vie ».

Qu’est-ce que la glaire cervicale ?

La glaire cervicale nourrit, maintient en vie et facilite le passage du col de l’utérus aux gamètes mâles. La glaire est faite de 95% d’eau : elle prépare les organes intimes féminins à accueillir les spermatozoïdes. Elle assure un milieu nourrissant, c’est également une aide pour franchir la barrière du col, car elle a un effet « ascenseur » : elle est constituée de mailles lâches et aqueuses ; pour accéder ensuite à l’ovule dans la ou les trompes.

Maillage de la glaire cervicale
Maillage de la glaire cervicale qui permet cet effet « ascenseur »

La glaire cervicale évolue au fil des jours : plus l’ovulation approche plus elle ressemble à du blanc d’œuf, abondante, élastique, très filante, quasi-transparente.

glaire
La glaire ressemble souvent à du blanc d’œuf à l’approche de l’ovulation

Au niveau du ressenti interne, lui aussi évolue : plus le moment de l’ovulation approche plus on se sent « mouillée ». Le col de l’utérus, lui, va remonter, s’ouvrir et devenir mou pour encore une fois faciliter son accès aux gamètes mâles.

La glaire tapisse les parois vaginales pour contrer l’acidité du milieu et ainsi permettre aux spermatozoïdes de vivre plus longtemps (6 à 7 jours).

glaire-cervicale
Evolution imagée de la glaire tout au long du cycle

Comment différencier la glaire cervicale du lubrifiant intime (la cyprine) ou de perte blanche (leucorrhée) ?

LE TEST DU VERRE D’EAU : prélever un peu de la texture et la mettre dans un verre d’eau. Si celle-ci reste compacte et coule, il s’agit bien de glaire cervicale – sinon c’est soit de la cyprine ou des leucorrhées.

Le jeu des hormones & des neurotransmetteurs

Dans un premier temps, on va parler de la FSH (hormone folliculo-stimulante) et de la LH (hormone lutéinisante). Ce sont toutes deux des hormones protéiques (gonadotrophines) sécrétées par l’hypophyse : une petite glande se trouvant au centre du système nerveux.

La FSH : stimule la synthèse de son propre récepteur dans les cellules de granulosa (dans les ovaires) & promeut et soutient la croissance des follicules ovariens (et la spermatogénèse chez les hommes).

La LH : promeut la synthèse dans androgènes (hormones mâles) pour créer en partie les oestrogènes. Elle déclenche l’ovulation et maintient le corps jaune un certain selon s’il y a eu fécondation ou non.

hypophyse

Ensuite, il y a les œstrogènes sécrétés par les ovaires, qui sont des hormones stéroïdiennes (faites de lipides). Elles sont composées d’estrone, d’estradiol et d’estriol. Ces hormones permettent de maintenir une bonne minéralisation osseuse, elles créent la muqueuse utérine, donnent de l’éclat au teint et aux cheveux, affinent la taille (pour attirer le futur partenaire à la reproduction – langage corporel, primitif). Les œstrogènes sont hypothermiques, c’est-à-dire qu’elles conservent la température corporelle plutôt basse et de manière stable.

Enfin, les principaux neurotransmetteurs émient par le cerveau lors de cette phase sont : la dopamine qui permet d’élaborer des projets, active le corps et l’esprit – et la sérotonine qui apporte le calme et facilite le sommeil pour optimiser la récupération.

Combien de temps dure-t-elle ?

Cette phase proliférative dure au minimum 6 jours : c’est le temps que met le corps pour mettre en place le processus ovulatoire. Pouvant aller jusqu’à 50 jours pour certaines femmes ayant un cycle menstruel très long.

Suis-je fertile pendant cette période ?

La fenêtre de fertilité s’ouvre lorsque le 1er indicateur de fertilité est observé – ce qui vient confirmer la montée oestrogénique.

INDICATEURS DE FERTILITE VISIBLES :

  • glaire cervicale présente
  • ressenti interne humide, mouillé
  • col de l’utérus remonté, ouvert, mou et humide

Selon la durée de son cycle, on est potentiellement fertile plus ou moins tôt lors de cette période, c’est à vous alors de vous observer.

Les désagréments qui peuvent perturber cette phase

Le cycle féminin est vite sujet aux variations de durée de phase car très sensible à la manière dont nous vivons les évènements et nos émotions.

  • Le stress
  • Les angoisses
  • L’anxiété
  • Le déséquilibre alimentaire voire des carences surtout au niveau des lipides (bon gras) et protéines.
  • Le manque de sommeil

Les humeurs & le psycho-émotionnel

L’utérus se régénère et le follicule peaufine sa maturation, la femme peut éprouver un regain d’énergie, de vitalité.

La saison, qui est associée à cette phase, est le printemps. Le printemps se situe entre l’hiver qui enseigne à penser à soi et un été radicalement opposé, tourné vers l’Autre. Le printemps est la saison de transition, c’est pourquoi il s’agit de la saison la plus variable du cycle. Il sera long si vous forcez trop et avez du mal à y trouver votre équilibre et votre rythme.

L’archétype est celui de la jeune fille, la Vierge. C’est une phase d’épanouissement, de communication : se rapprocher des autres, organiser sa vie et conduire des projets. Il s’agit d’une période très active, où nous faisons preuve d’indépendance et nous avons davantage confiance en nous.

J’espère que cet article vous aura aidé, n’hésitez pas à laisser un commentaire 😉

Loue

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s